Non c'est pas à vous que je m'adresse ! Mais à mon poireau !

Suis-je vraiment une quiche en poireau ? (le premier qui dit oui....)

Voilà le problème, je viens d'évoquer le sujet lors d'un bilan potagesque mais je vais revenir sur ce point, mon poireau a un problème ! Lequel ? J'aimerais bien le savoir !

Jusqu'à présent -ou presque- il se comportait bien ; comme un poireau de compagnie normal quoi.
Un peu de conversation le matin autour d'une tasse, un coucou le soir avant d'aller au lit, et un p'tit verre (d'eau) de temps en temps.

Vl'ati pas qu'il a dû prendre la mouche ! Ou quoi d'autre je n'en sais rien. Je passe en revue les maladies possibles du poireau par rapport aux symptômes que j'ai et... conclusion j'vois pas !

Amis et Amies du poireau, mobilisez-vous !

La théorie (ou les maladies du poireaux possibles)

La teigne du poireau (ou ver du poireau) : il s'agit d'un papillon, c'est sa larve -très petite- qui creuse des galeries. Les plantes se développent mal et les feuilles jaunissent. La présence de la carotte permet de lutter contre ce ravageur bien connu du poireau et autres cultures du genre Allium.

La mineuse du poireau : insecte de moins en moins inconnu en France. Mouche grisâtre qui pond des oeufs dans la feuille, les larves creusent des galeries jusqu'en bas et font éclater le poireau lorsqu'elles se transforment en chrysalide.

La rouille : maladie fongique. On reconnaît la maladie aux spores de couleur rouille qui couvrent les faces inférieures et supérieures des feuilles.

Le Mildiou : maladie fongique

La pourriture blanche : On observe le dépérissement et le jaunissement progressifs des feuilles de la pointe à bases. Les jeunes poireaux affectés se flétrissent et se couchent au sol. En les arrachant, on découvre enchevêtrée dans leurs racines : une masse blanche et dense de mycélium où se nichent de minuscules sclérotes noires (j'crois que je vais vomir).
Le temps chaud et sec favorise le développement de la pourriture blanche.

Les thrips : ils causent, en se nourrissant, des lésions marbrées blanc argenté à la surface des feuilles.

Mouche de l'oignon : attaque la base des fûts et provoque leur pourriture.

La pratique (ou "pétard mais ils ont quoi les miens ?")

DSC01046
Poireaux couchés, mous, ne grossissant plus...
(Photo après la pluie battante d'hier mais normalement ils sont butés et... couchés quand même).
Pourriture blanche ?

DSC01049
Poireaux mouchetés : taches jaunes, blanches, noires...
Des thrips ?

DSC01050
Certains sont granuleux... on dirait comme des spores marrons !
Rouille ?

Si j'ai bien compris, ils ont la totale ! Un joli pot pourri ! En suivant les conseils du net pour tout ça, je dois les arroser à l'eau de javel, couper les feuilles à 5 cm, replier les feuilles jusqu'au coeur, arracher les plantes et les brûler...


A quel moment je suis sensée les manger ? Parce que les faire brûler, ça je sais faire  !! Mais je dois faire une vinaigrette à la javel vous croyez ?!

--------------------------------------

Apparemment maladies et parasites se traitent à grand renfort d'eau de javel sur le net ! M'enfin si je n'en mets plus dans mes wc c'est pas pour le déverser direct' dans mon assiette !

--------------------------------------

Ça n'a rien a voir (enfin pas directement) mais en faisant mes recherches, je suis tombée sur cet article très amusant, je vous invite vivement à le lire, sourire au coin bien sûr !
N'allez pas prendre  la mouche !