Aujourd'hui, je ne parle pas de mon jardin, ni de mes massifs ratés, ni de mon premier potager...
non, non... je vais raconter une histoire !

RAPPEL ET AVERTISSEMENT: Vous êtes sur un blog de jardinage.
Celui-ci est souvent animé avec humour.
Les propos qui vont suivre concernent des pratiques de jardinage uniquement, quiconque y verrait d'autres allusions serait forcément dans le faux.

Toutefois si tu as moins de 18 ans ou l'âme sensible aux choses de la vie, passe ton chemin !

------------------------------------

Mamie Sido a eu l'idée d'un jeu sympathique pour les p'tites blogueuses et blogueurs... il s'agit d'écrire, selon les règles indiquées chez Mamie Sido, une histoire, une aventure rigolote ou pas à Petite Courgette, en quelques lignes et qui commence par :

"Il était une fois une toute petite courgette qui...."

Il était une fois une Petite Courgette qui voulait épouser un poireau.
Dans le potager de la Brindille, elle rampait avec ses soeurs, à coté des poireaux.
Eux, snob, altiers, ne pensant qu'à leur fût, ne leur faisaient même pas l'aumône d'un regard.

Petite Courgette loin d'être Bette avait plus d'un tour dans sa fleur.
Elle pensait qu'épouser un poireau bien vert et raide ne pourrait lui apporter que du bonheur...

De son coté, le poireau aussi buté que borné, tendait ses feuilles vers le ciel espérant la caresse d'une main bienvaillante qui viendrait le libérer des regards insistant de Petite Courgette.


Petite Courgette lui dit avec une gourmandise indescente : "Mon cher Poireau, nous sommes à coté depuis un certain temps je t'ai vu te faire habiller et replanter avec vigueur, tout cela m'a mis la fleur en émoi.
Je crois que nous sommes fait pour nous entendre..."

Le poireau qui n'avait pas bien entendu ses propos, si droit qu'il était, fit un effort en se penchant légèrement.
La courgette, entreprenante, continua ses compliments et ses propositions galantes.
Tant et si bien que le poireau finit couché par terre pour mieux entendre les propos de la belle qui le flattait et le faisaient enfler d'orgueil.

Son coeur de poireau chavira quand le pédoncule de la Petite Courgette lui chatouilla la feuille. Il en devint tout mou.
Le poireau aurait-il un coeur d'artichaud ?

Il ne se releva jamais. Transi d'amour pour Petite Courgette.

Ses confrères, curieux, mais durs de la feuille eux aussi, s'étaient tous penchés pour entendre les indiscrétions... ce qui leur fit perdre pied à leur tour.
Tous finirent ainsi vautrés sur les courgettes.

La Brindille chercha et chercha en vain sur internet la cause du poireau mou.

C'était la maladie d'amour et la faiblesse de la chair.

------------------------------------------

Ah ces cu-cur-bit-acés !!!