Nous retrouvons Mlle Brindille et Muscari, toutes 2 jeunes apprenties loozeuses blondes jardinières qui, en direct live de leur blog, ont décidé, d'un commun accord (ouai 'fin c'est surtout Muscari qui a écrit, hein !), de lever le voile sur les parties sombres de leur jardin respectif (tu t'attendais à quoi ? Cochon va !).

Et oui, cher ami lecteur, dis toi bien que le jardin ce n'est pas que des jolies fleurs qui poussent en rang d'oignons, des limaces voraces inexistantes, des semis qui lèvent merveilleusement bien et un goût prononcé pour l'esthétique que même Stéphane Marie nous envie. Que nenni !

Ces 2 filles vous prouvent le contraire : malgré une surface de terrain tout à fait louable (c'est à dire moins de 300 m², 'scusez du peu, hem), il réside encore quelques points noirs dans leur jardin (là j'te trouve sympa Muscari dixit Mlle Brindille, moi je dirais plutôt que parmi mes points noirs j'ai quelques trucs mignons (que la plupart du temps je bine oups)). Que dis-je "points noirs"...parlons plutôt de verrue, pustule, bubon limite acné d'ado (mais si vous savez...celle qui ressemble à la pizza mozza/chorizo/bleu d'Auvergne de dimanche soir que vous avez oubliée pendant 5 jours dans sa boite..)
(t'as oublié furoncle... j'crois que je vais vomir)

Bref, aujourd'hui ces 2 tordues filles ont les couilles l'audace de vous montrer à vous, chers lecteurs assoiffés d'horreur (on vous aura préviendu !) ce que peut ressembler un jardin du côté sombre !
Néanmoins, et pour ne pas paraître seules au monde et totalement nulles en jardinage (voire cas irrécupérable), Mlle Brindille et Muscari ont décidé qu'après avoir fait étalage de leur dépotoir, ce serait à votre tour, pour ceusses et celles qui veulent participer évidemment.
(Alors là Muscari, deux choses l'une ou il n'y a personne qui se manifeste (hypocrite va !) ou il n'y a personne qui se manifeste (ah ?) et on est en effet les seules quiches de la blogosphère)

Nous prévenons tout de suite chaque concurrent qu'il n'y aura rien à gagner, si ce n'est le total respect de la part des lecteurs trouillards (ou pas) et une bonne tranche de rigolitude (et une reconnaissance éternelle des dermatologues).
Par contre les conseils sont les bienvenus et surtout pour celles et ceux qui veulent nous envoyer des plantes, pots, terreau, graines bulbes (voire achat d'une nouvelle maison) nous pourrons vous laisser nos adresses.

*MERCI*

Au programme pour ceux qui désirent participer :

- Vous ferez un billet sur votre site concernant votre "pustule", photos (entre 3 à 5 photos pour illustrer) à l'appui (il faut vraiment que ça fasse misèreux !) (t'inquiète, pas besoin de forcer je ne sais même pas quoi choisir !) date limite du 1er billet : 1er juin.
- Vous aurez jusqu'au mois d'octobre 2009 pour effectuer les travaux, aménagements et plantations pour que cette pustule n'en soit plus une. INTERDICTION formelle de se la jouer feignasse de base et de faire venir les paysagistes du coin, ni de dépenser 21358765 euros (et oui, on n'a pas tous le même budget, sinon ce serait trop facile !).
- votre 2ème billet traitant du sujet devra se faire 1ère quinzaine d'octobre 2009 avec un récap avant/après, billet mentionnant évidemment les différentes étapes permettant ainsi aux lecteurs de s'instruire grâce à vous ! Il faut bien que nous servions en plus l'humanité !
- Vous réaliserez un 3ème billet sur le sujet "j'ai une pustule dans mon jardin mais je me soigne" l'année prochaine à la date anniversaire du challenge (ou tout au moins dans ses eaux là) (en 2010 donc, t'as vu je suis) ! afin que tout le monde puisse voir l'évolution avant/après et que l'on puisse tous s'extasier avec des OHH et des AHHH que même Stéphane Marie nous jalousera.
(tu crois qu'on va s'en rappeler l'année prochaine ? l'est sympa c't'appart !)

Après ça, si SM (Stéphane Marie, hé, pas Sado Maso) veut nous embaucher dans son équipe c'est quand il veut (du moment qu'il ne faut pas coucher). [Mais, Mlle Brindille on peut pas dire ça sur un blog, non ? ah si ??]

Alors kiké partant ?
Si vous souhaitez être de la fête, vous laisserez un commentaire sur le blog de l'une ou l'autre disant que vous participez au challenge avec un lien vers votre 1er billet décrivant votre propre horreur jardinesque.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Faites donc parti du grand musée des horreurs challenge :
"J'ai une pustule dans mon jardin mais je me soigne" !

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ma contribution, la voici :
Bienvenue chez Mlle brindille et l'entrée qui t'accueille :
TADAM :

DSC02093
DSC02086DSC02092DSC02088

Les détails qui tuent (si ce n'est pas déjà fait !) :

DSC02083
DSC02090

Je vous laisse, j'ai du pain sur la planche (et super honte maintenant).

ÉDIT du 26 mai 2009 :
... bicoz je n'ai pas été franchement précise sur les inconvénients et le cahier des charges de ladite pustule.

Il s'agit donc d'un mur plutôt au nord, il y a une couche de gravier incrusté dans la terre dure comme pierre et je pense même qu'en dessous il y a les fondations, donc pas possibilité de creuser bien loin pour changer la terre.
J'ai expérimenté coté wc félin et dessous il y a une sorte de ciment avec des gravillon pris dedans, je n'ai eu comme possibilité que de jeter un sac de terreau dans le bac que forment les pierres et le résultat n'est pas transcendant (cf. 3ème photo).

Nous sommes en location dans cette charmante horreur demeure donc nous ne pouvons nous permettre d'entreprendre des travaux colossaux ni en terme de budget ni en terme de temps (faut pas pousser mémé quand même).
Je n'imagine pas non plus déménager mes plantations et laisser des trous et des massifs pelés (c'est pourtant bien ce que j'ai eu moi mais bon on ne sait jamais si les proprio prenaient la mouche) je vais déjà avoir le garage à vider, le piano...

Bref (comme dirait Pépin (nul !)) c'est pas aussi simple que le yaka focon.
Merci pour les comm' et les conseils qui commencent à arriver et les échanges qui se poursuivent en boite mail. Il y a des choses qui font leur chemin. Je pense à deux orientations possibles mais chut !
Tu verras ça en octobre (Peut-être ! Nan Muscari  pas taper).

La contribution de Muscari est , ou sinon, cliquez LA ha ah ha !

Dans les commentaires il y a les courageuses qui jouent le jeux, cliquez aussi...