DSC06881
Toujours à chercher la faille pour s'échapper !!

(Voici la suite d'article précédent, toujours sur les poules, à propos de celle qui est passé du statut de dominante à dominée.)

Ainsi, la fofolle Daisy sautait dès que possible la barrière pour baguenauder dans le terrain à la recherche de larves et de vermisseaux. C'est elle qui montrait les bêtises à faire et se la jouait leader...
Cependant, ce manège a pris fin suite à une visite du jardin un peu particulière, puisqu'elle s'est retrouvée dans la gueule de chien pour finir le circuit !!
Elle n'a pas vu grand chose de la visite (un lévrier ça court vite) mis à part le film de sa courte vie défiler devant elle !

Heureusement, j'ai vu la scène à temps -de la fenêtre- et mon hurlement guttural a tellement fait peur au chien (et un peu à moi aussi) qu'il a lâché tout net la touriste en mal de sensations !

Nous avons ensuite travaillé un dimanche entier à sécuriser davantage l'enclos de ses demoiselles !


D
epuis, bizarrement, elle n'a plus envie de sortir, même si Wendy lui montre comment on peut finalement prendre appui sur la barrière pour passer par dessus la deuxième hauteur de grillage... !!!

Elle est infernale cette Wendy !! C'est elle qui a pris le dessus maintenant !


Cet virée touristique a fait de Daisy la nunuche de service : elle ne dort plus sur le perchoir mais dans le nid, elle se fait piquer par Wendy lorsqu'elle trouve un "coin-repas" sympa, elle ne touche pas au plat préparé maison...

Bref, presque la déprime !

Il ne manquait plus que la miss Wendy se fasse attraper elle aussi par le chien pour calmer ces ardeurs... c'est désormais chose faite !!
Même hurlement (heureusement que j'ai encore pu voir l'incident à temps) par contre, pendant que je faisais rentrer le chasseur de poule avec une fessée, elle en a profité pour se faire la malle définitivement (enfin le croyais-je ) car je l'ai cherchée longtemps (en chemise de nuit, la honte... oui c'était tôt le matin, vers 11 heures).
Et j'ai crié Aline Wendy pour qu'elle revienne.

Je suis allée m'enfermer dans ma chambre, triste et folle d'inquiétude (on s'attache, hein) me demandant où elle était et si elle était en train d'agoniser dans une haie voisine....

DSC06956

Quand, contre tout attente, la miss a refait son apparition vers 15 heures devant la porte du poulailler :
Elle avait faim la bougresse !

Pour info, ceci n'a pas du tout calmé ses envies d'évasion, le jardin est trop tentant malgré le danger.

A bientôt pour d'autres aventures qui j'espère seront tout de même moins dangereuses !