Aussi incroyable que cela puisse paraître : oui je vais mettre le verbe aimer et jaune dans la même phrase dans cet article sans utiliser la négation. Soyez prévenu, certaines âmes sensibles pourraient en être choquée. Oui, c'est bien moi. Oui, c'est vrai, j'ai changé !

tuxpiSédum Sahina en fleur ("tiens, encore lui !". cf article précédent) dans les feuilles de Jacinthe.

tuxpi

Vous le savez -ou pas- il y a de nombreuses blogueuses jardin qui n'aiment pas le jaune (ou plutôt devrais-je dire qui n'aimaient pas le jaune)... Les choses sont en train de changer.
Force est de constater qu'ici, sous le soleil du presque sud, le jaune ressort bien même sous une luminosité portée à saturation. Il semblerait aussi -dieu sait pourquoi- que les plantes à fleurs jaunes poussent assez bien dans la sécheresse (les euphorbes,les soucis, les rudbeckias, les lantanas, les gazanias, la santoline, les bidens, les belles de nuit, les genêts, la sauge de jerusalem...)

Alors pourquoi ne pas aimez le jaune ? Je ne peux pas l'expliquer pour les autres. Pour ma part, cela n'a pas toujours été le cas : j'ai même a-doré le jaune ! Je me souviens encore d'une paires d'escarpins jaunes sur lesquelles j'avais flashé lorsque j'avais 13 ans. J'étais sure et certaine de les avoir, ces escarpins jaunes : symbole de la féminité et de la réussite ! Sur le même thème, j'étais autant persuadée que j'aurais une Ferrari jaune parfaitement assorti. Je l'aurais juste "un peu plus tard"... Finalement, je n'ai eu ni la Ferrari jaune, ni les -pourtant plus accessibles- escarpins. En aurais-je gardé une rancoeur tenace au jaune, innocente couleur de mes espoirs déchus ? J'ai dû donner inconsciemment au jaune une couleur d'échec, d'infamie. Il serait temps que je le revois comme avant : la couleur du soleil, de l'or et de la joie ! C'est ainsi qu'il sera désormais. La réconciliation est en marche.
Et si pour bien me réconcilier, je me trouvais de mignons escarpins jaunes ?! (Chéri, si tu me lis... c'est pas de ma faute c'est pour mon bien et le bien du blog)

tuxpiLe Potager au début de l'été, bordé par des gazanias, on ne peut plus, jaunes !

Je dois l'admettre : le jardin, il y a encore une semaine, était d'une tristesse... et aujourd'hui c'est une explosion de gaieté avec ces dizaines de sternbergia lutea qui éclatent de tous cotés. Ces petites fleurs qui signent la fin de l'été ont fortement contribué à redorer son blason, ainsi que voir et revoir sur vos blogs cette couleur controversée en association heureuse...

tuxpiIl se naturalise très facilement et rapidement. je n'ai pas souvenir qu'il y en avait autant quand je suis arrivée ici...

tuxpiEssayer d'imaginer cette bordure sans les fleurs jaunes. La misère n'est-ce pas ?!!

 

Vous savez quoi ? Pour vous prouver que je me suis mise à aimer le jaune, si je vous disais que j'ai même acheté un mimosa ! Incroyable ! J'ai hâte de le voir en fleur... enfin non pas trop hâte quand même : profitons encore un peu des températures clémentes et du beau soleil...

C'est le moment de se quitter, dans le jaune et dans la bonne humeur.
A bientôt

tuxpiCe rosier était une erreur d'étiquetage : je n'aurais jamais commandé une variété jaune. Je commence à m'y faire. Un jour peut-être même que je le planterai en pleine terre !

 

Nota Bene : j'ai déjà parlé de ces faux crocus jaunes de fin d'été-début d'automne ici :

http://brindillverte.canalblog.com/archives/2011/09/03/21930684.html

http://brindillverte.canalblog.com/archives/2014/09/15/30586859.html

Les "machins jaunes" de la Brindille sont même allés jusqu'au jardin d'Aline "Jardine et ris" : http://jardineetris.blogspot.fr/2014/11/qui-seme-le-blog-recolte-les.html

Save

Save