Les poules, ça marche par deux (minimum)

Pour avoir eu l'occasion d'introduire de nouvelles poulettes à plusieurs reprises, je peux me permettre quelques recommandations. Tout d'abord, on commence par prendre au moins deux poules en même temps, ne comptez pas adopter une seule cocotte. A deux, on se parle, on se comprend, on vit comme des poules quoi !
Si vous envisagez de rajouter par la suite d'autres gallinacés au cheptel, il ne faut pas croire que tout va rouler tout seul... Les poules vivent selon une hiérarchie, qui sera complètement chamboulée si d'autres spécimens interviennent. Deux poules ça va, trois bonjour les dégats !

DSC00999

Les dominantes - Le piquage

Une partie visible de la hiérarchie chez les poules passe par le piquage : des coups de becs sur la tête ou le cou, l'arrachage de plumes... La chef pique les autres poules, elle les pourchasse, les empêche d'accéder à la nourriture. Les poules les plus haut placées dans la hiérarchie boivent et mangent en premier et dorment perchées.

Les plus petites, frêles, malades sont- de fait- les dominées.
Il faut faire attention que l'une d'entre-elles ne soit pas le souffre-douleur de TOUTES les poules car sa vie pourrait être en danger. Le piquage pouvant provoquer des blessures, si les autres poules voient le sang, des comportements de plus en plus agressifs menant au cannibalisme peuvent apparaître. Heureusement, je n'ai pas eu à déplorer ce genre de mauvaise expérience.

Clairement, l'age joue également un rôle. L'ancienneté confère un avantage important... MAIS tant que la forme physique est au TOP. Ma plus ancienne poule Wendy était plutôt bien placée ; désormais moins rapide, elle est dominée par Daisy. Réglisse la poule naine est une des plus anciennes également mais elle reste, même après l'arrivée des 8 poules sauvées du GAEC, la petite poule malmenée par toutes. Elle a pourtant bien essayé de se placer en gonflant ses plumes, ses ailes et son torse pour les affronter. Peine perdue, la taille est un élément important.

Cela fait mal au coeur mais il ne faut pas intervenir dans l'organisation de cette petite société. Si l'espace est suffisamment grand, les dominées pourront  se mettre à l'abri et vivre tranquillement. Veuillez à ce qu'il y ait assez de nourriture pour toutes qu'elles n'aient pas à se battre.

Introduction de nouvelles poulettes au poulailler

Si on laisse faire c'est baston générale, les nouvelles se font attaquer par toutes les anciennes, même les soumises. Tout l'ordre est remis en question d'un coup.
A éviter à tout prix.


Lorsque j'ai accueilli mes nouvelles poulettes (8) provenant d'élevage en cage, elles étaient tellement déphasée et stressées qu'elles avaient des comportements irréfléchis : deux ont réussi à pénétrer dans l'enclos d'à côté où siégeaient les anciennes. Les 5 "anciennes" poules se sont alors jetés dessus avec des intentions plus que belliqueuses. J'ai eu beaucoup de mal à récupérer les infortunées.

Introduire 2 poules

De préférence intégrez deux poules à la fois, elles feront front ensemble face au groupe.

Première journée : on peut se voir et se sentir mais pas se toucher ! Solution : on bricole une cage avec du grillage à poule, à placer dans l'enclos.
Lorsque j'ai intégré les 3 poules naines, vu leur petit gabarit, elles rentraient à trois dans la cage de transport du chat ! Et il y avait même de la place pour l'eau et les graines (et le chat) !!

DSC07278

Première nuit : pareil, tout le monde dans le poulailler ! Mais les nouvelles doivent être toujours être protégées pour ne pas être piquées et attaquées par les anciennes !
Et hop : la cage du chat dans la cabane !

Les nuits suivantes : on pourra enfin les mettre ensemble...
Une astuce consiste à parfumer chaque cocotte pour faciliter la cohabitation ! Les nouvelles poules n'ont pas du tout la même odeur que mes premières et même moi je le percois ! Si moi je m'en rends compte, on peut comprendre que les deux poulettes déjà vieilles filles soient perturbées au plus haut point !

A quel moment faire des soins


Le soir, lorsqu'elles rentrent naturellement au poulailler, elles sont plus calmes. C'est le moment idéal pour les soins. Dans le cas de poules trèèèèès farouches, comme les miennes, cette information est précieuse : après des heures de planque dans le poulailler pour essayer d'attraper une des poules que je suspectais d'avoir la gale des pattes et une autre qui avait une petite plaie vers l’œil je me suis dit que je me serais épargnée bien du mal à juste attendre la nuit tombée pour les attraper ! En moins de 5 minutes, les deux mémères étaient de retour, dûment tartinées sur le perchoir !!!

DSC08022

Introduire un plus grand groupe

Dans ce cas de figure, je conseille vivement de construire deux poulaillers et deux parcours distincs mais contigüs. Il suffit de prévoir une zone commune et neutre. Vous pourrez, après quelques semaines où elles auront eu à loisir de s'observer à travers le grillage, les mélanger dans cet espace neutre, en fin de journée. On n'échappera pas à la baston et tentative d'intimidation par de faux combats. Le soir, tout le monde rentre dans son poulailler respectif.
On augmentera tranquillement le temps passé ensemble. Evitez de leur mettre de la nourriture dans cette zone dans un premier temps.

Cela fait maintenant quatre mois que j'ai procédé de cette façon. Il n'y a plus de problème. L'ordre est établi. Je pourrais parfaitement mélanger les anciennes et les nouvelles. D'ailleurs il est déjà arrivé que des anciennes dorment dans le poulailler des nouvelles car le vent avait fermé l'accès à leur demeure elles sont allées se réfugier chez les autres... Bien perchées sur le perchoir, elles ont descendues les autres dominantes à grands coup de bec.

Cet article a été écrit en 2016 avec une refonte d'un article paru en 2013 concernant l'introduction de 3 poules naines avec 2 poules pondeuses.