Et voilà... encore un coin auquel je renonce pour le laisser -non pas à la nature (ie aux chiendent) comme ICI mais- aux poules !!

Certes, ça me fait bien râler mais elles n'arrêtent pas de tout me fiche en l'air dès que je les sors pour quelques heures de liberté.

J'avais mis en place, autour d'un arbre, un peu de bon terreau délimité par de gros galets. Pour commencer, j'avais repiqué des plants de Lysimachia nummularia 'aurea' (l'herbe aux écus dorée) en attendant l'automne pour rajouter des bulbes de printemps afin d'égayer un peu l'entrée du terrain juste après le portail...

Au début, les filles (c'est comme ça que j'appelle mes poules) sortaient sous surveillance et j'avais réussi à les éloigner de l'endroit sensible mais situé à un mètre de leur portillon c'est trop tentant et facile pour elles.


La coquine Wendy (la noire) qui arrive toujours à sortir de l'enclos se retrouve généralement là, grattant à qui mieux mieux...

DSC07347Et mon "non, non, non" elle s'en balance Wendy !

Tant pis, je renonce, j'ai repiqué les Lysimachia nummularia qui n'avaient pas encore crevé- ailleurs.
Dommage, pour ce joli tapis doré à l'ombre, c'eut été chouette !
Même en mettant des grosses écorces pour protéger les plants jusqu'à ce qu'ils soient assez enracinés et denses... non, rien à faire : la terre volait, les plants s'arrachaient, la terre se desséchait !

Jardiner avec des poules implique des concessions !

 

Il y a des endroits où je ne lâcherai rien, où elles sont définitivement personæ non gratæ ! Non mais,' faut pas exagérer.
J'ai remarqué tout de même que les plantes de grandes envergures les gênent : elle ne grattent pas trop au pied, un peu autour mais sans trop de dommage. Par contre, le paillis elles adorent, tu m'étonnes avec tout ce qui grouille en dessous !

C'est pas de tout repos les pou-poules !